Thomas Cock

Posts Tagged ‘tapis roulants’

Les tapis roulants dans les aéroports tuent!

In Uncategorized on 20/11/2010 at 10:35

Pierre Elliot Trudeau

C’est l’été, la saison des tops Playboy ! La marque me suggère de prier pour qu’il pleuve ! Ensuite on m’invite à payer une paire de lunettes à une immense blonde qui sort avec un tout petit mexicain, moustachu, qui a encore les marques de bronzage de son marcel. Une autre blonde en Wonderbra avec des seins magnifiques me dit qu’elle ne sait pas cuisiner mais qu’on s’en fout… Une maitresse d’école s’est fait des gribouillis partout et me tend un tube d’Axe. Sa copine est encore plus sale et me tend un tube de Lynx… Une fille joue avec des piments et me demande si je suis végétarien… Tu sais que tu n’es pas le premier me dit une blonde qui conduit une BMW… Une fille en String gifle un esquimau avec des jumelles… Une fille avec une culotte Chantelle et une robe trop courte… Une fille avec un jeans tellement slim que quand elle l’enlève, il y a la marque de son portable sur ses fesses. Une fille super classe boit de la vodka Flirt et a les genoux tout écorchés… Une fille me demande si je me souviens d’elle et a un post-it sur le front avec son prénom dessus… une fille avec un string en laine polaire et un Perrier… … Si j’achète des caleçons JBS, des nones ultras sexys ou des infirmières ultras sexys ou des femmes de chambre ultra sexys ou des secrétaires ultras sexys  me le piqueront pour se caresser avec…c’est ça ou je me ferais voler toutes mes affaires une de ces nuits par une fille à poil si j’achète ce parfum espagnol. Le nouvel Omax grand angulaire me permet de photographier des Top Models à ma gauche et à ma droite en ayant l’air de photographier la plage devant moi… Une photo un peu floue d’une fille pour les nouveaux préservatifs qui vibrent… une fille qui se penche et dire que je pourrais avoir le nouvel autofocus super rapide d’Olympus… Note pour plus tard : Garder toujours un Pepsi sur moi pour pouvoir l’échanger contre le t-shirt d’une Lifeguard…  Qui plus est si j’achète le magazine CHE, parce que je rêve d’un monde meilleur, ma femme, plus bonne encore que je l’espérais me trompera avec son sosie blond que je découvrirais cachée dans mon placard, en string…

Fou de colère, je fonce au Free Tax shop le plus proche m’acheter des Condomi fins comme des bulles de savon quoique des Durex à deux dollars cinquante valent mieux qu’un landau à 217 dollars, j’achète aussi des Chiquita qui ressemblent étrangement à des jambes de filles vues dans une pub globus, un déo solo recommandé pour les situations torrides ainsi que du gel stimulant ET lubrifiant qui donne aux cons le goût ET la forme de fraise…  J’achète aussi un bic Bic qui dessine sur la peau et reçois GRATUITEMENT quelques pochoirs pour faire des sudokus sur le cul de ma future nana… Je paye avec ma Visa et on m’annonce que je viens de gagner des miles pour un prochain voyage… Je suis génial ! On me félicite d’être aussi génial ! Je sors fier et heureux d’être aussi génial que je le suis ! Et là, comble du bonheur ! Une fille ! Quelle fille ? Me direz-vous ! Eh ben, la fille de l’aéroport mais en encore plus jolie qu’en Europe ! Je suis ébahi ! Je suis tout chose voire flagada…  Elle est le rêve même que je me faisais du capitalisme ! Elle est l’Amérique dans toute sa splendeur ! Elle porte une jupe en languettes de papier et un top avec un lapin dessus sur lequel, devant moi, elle renverse un Perrier entier… Malheur et damnation ! Alors qu’il y avait une serviette de bain offerte avec le dernier numéro de playboy ! Elle m’accoste en chiquant ! T’as l’air Génial, toi tu sais ! Dit-elle, avec un petit accent américain ! Impressionnant Self control de ma part ! Elle fait un énorme bulle en forme de préservatif ! La bulle explose ! Banane ! Gémit-elle ! Il n’y a absolument aucun problèmes, dis-je, je ne sais pourquoi et aussitôt elle m’invite à prendre son numéro et tirer une des languettes de papier qui compose sa mini jupe. Il n’en reste plus beaucoup ! Je lui dis que je suis du genre à perdre mes affaires et en prends deux… Je regarde le papier sur lequel il est écrit : « Ta seule chance de venir en moi… » Je retourne la languette : « … c’est d’être un donneur d’organe ! »

Inspiration Gallery